Qu’est-ce qu’une échographie 3D/4D ? 

L’échographie 3D (en 3 dimensions) utilise le même principe que l’échographie 2D (en 2 dimensions). La sonde (capteur/émetteur) balaye dans 2 plans de l’espace au lieu d’un seul. La machine reconstitue alors une image en 3 dimensions. Il ne s’agit donc pas d’une photographie et l’aspect peut parfois être imparfait.

 

L’échographie en 4D est une échographie en 3D, mais en mouvements. Elle ne présente pas d’intérêt médical particulier en l’absence d’anomalie et n’est donc pas faite de façon systématique. L’échographie en 3D n’est pas toujours réalisable et sa faisabilité dépend de la position du bébé et de la quantité de liquide amniotique. Comme pour l’échographie en 2D, l’échographie 3D ou 4D ne présente donc pas plus de danger pour votre fœtus.

Peut-on tout voir avec l’échographie ?

 

Comme tous les examens en médecine, l’échographie n’est pas parfaite et il peut se produire qu’une anomalie, pourtant bien présente ne soit pas détectée par l’examen, même si celui-ci est parfaitement réalisé. Dans le compte rendu, une mention de type « structure d’aspect habituel » signifie que la structure anatomique a été visualisée et a paru normale à l’examinateur. 

Toutes les malformations ne sont pas détectables en échographie. Certaines anomalies, comme des maladies génétiques ou la trisomie 21, ne s’accompagnent pas forcément d’une anomalie détectable à l’échographie. D’autres anomalies ou handicaps ne se révèlent qu’après la naissance et ne peuvent donc pas être diagnostiqués pendant la grossesse. 

Qu'est-echo.png

Parfois les conditions de l’examen ne permettent pas de visualiser correctement l’une ou l’autre partie du fœtus. L’échographiste pourra alors proposer un contrôle un peu plus tard. 

Parfois un aspect inhabituel peut être constaté au cours de l’examen alors que l’enfant est bien portant. L’échographiste pourra demander un avis en vous adressant dans Centre Pluridisciplinaire de Diagnostic Prénatal. Cet aspect inhabituel peut parfois amener à effectuer d’autres examens comme une amniocentèse.  Les risques, les contraintes et les éventuelles conséquences de ces examens vous seront expliqués lors d’une consultation de diagnostic prénatal dans un service hospitalier. Enfin, certaines anomalies demanderont une surveillance et/ou une prise en charge particulière à la naissance. Parfois, la gravité sera telle qu’une interruption de la grossesse pourra être évoquée après une concertation entre les différents médecins impliqués dans le diagnostic et la prise en charge et les parents.

Comment se déroule l’examen ? 

L’examen est totalement indolore et ne présente pas de risque connu pour la mère ou pour l'enfant. Une sonde est posée sur l'abdomen après application d'un gel pour faciliter l'émission et la réception des ultrasons. (La qualité des images est variable d’une patiente à l’autre.

 

Compte tenu des propriétés des ondes ultrasonores, l’épaisseur de la paroi abdominale peut constituer une gêne en raison du tissu adipeux sous-cutané). L'utilisation d'une sonde introduite dans le vagin peut s’avérer nécessaire et apporter des renseignements complémentaires très utiles. L’échographie par voie endovaginale est indolore et réalisée en position gynécologique dans le respect de l’intimité de la patiente (application d’une protection, drap d’examen). Il n'est pas nécessaire de venir à jeun. Lors de l’échographie du 1er trimestre et dans certains cas pour les suivantes, il peut être demandé d’avoir la vessie pleine au moment de l’examen. Évitez d’appliquer une crème ou une huile de soins dans les 5 jours qui précédent l’examen. 

Les échographies pratiquées au centre d’Échographie de l’Odéon respectent les recommandations des sociétés savantes françaises : 

  • Le CNGOF : Collège National des Gynécologues Obstétriciens Français 

  • Le CFEF : Collège Français d’Échographie Fœtale 

  • La HAS : Haute Autorité de Santé

  • La CNEOF : Commission Nationale d’échographie Obstétricale et Fœtale

CNGOF.jpeg
Logo_cfef.png
HAS.jpeg

Qu’est-ce qu’une échographie obstétricale ?

L’échographie ne permet pas de « voir » directement le fœtus. Ce n’est pas un appareil photo, ni une caméra.

L’image du fœtus obtenue par échographie est une image virtuelle, qui provient du traitement informatique de la propagation dans les tissus maternels des ultrasons émis et recueillis par la sonde d’échographie.

L’image du fœtus peut être obtenue soit à travers la paroi abdominale maternelle, soit à travers sa paroi vaginale.

L’examen échographique comprend plusieurs temps :

 

  • L’examen échographique étudie la morphologie du fœtus, c’est à dire sa forme extérieure et différents organes internes. Il permet également de voir le fonctionnement de certains d’entre eux, comme le cœur.

  • L’examen échographique comprend également la prise de mesures qui renseigneront sur la croissance du fœtus. Le placenta, le cordon ombilical et le liquide amniotique seront également examinés.

  • Enfin, l’examen pourra être complété par l’étude de la circulation sanguine au niveau des artères qui permettent l’alimentation du fœtus (Doppler). Cet examen est, en l’état actuel des connaissances scientifiques, sans danger pour le fœtus, même de façon répétée.