Comment préparer la consultation d’échographie ?

Généralement votre médecin nous communique sur la demande d’examen les raisons pour lesquels il a demandé l’échographie. Si jamais vous aviez oublié de lui faire part de troubles, notez les pour nous les communiquer lors de l’entretien avant l’examen. Notez sur un agenda les dates et la durée de vos règles. Si vous avez suivi des traitements hormonaux, essayez de vous rappeler pourquoi ils ont été prescrits et s’ils ont été efficaces. Le mieux est d’avoir une chemise contenant tout votre dossier gynécologique classé par ordre chronologique. Pour chaque intervention chirurgicale subie, il est précieux d’avoir un compte-rendu opératoire et éventuellement, un compte-rendu anatomopathologique. Si vous avez déjà pratiqué des examens de laboratoire biopsies, bilan sanguin), autres échographies, IRM, Scanner n'oubliez pas de les emporter avec vous.

Comment prendre rendez-vous ?

Prenez votre rendez-vous un peu à l'avance, surtout si votre médecin est très demandé : cela vous permettra de choisir au mieux le jour et l'horaire qui vous conviennent. Pour les grossesses, les examens se font à des moments très précis que votre médecin ou sage femme vous a indiqué ou que nos secrétaires vous indiqueront. Pour les échographies gynécologiques, il est souvent demandé qu’elles soit effectués à des moments précis du cycle (encore pendant les règles, juste après, en deuxième partie du cycle après l’ovulation...). Si vos cycles sont irréguliers, appelez nous le premier jour de vos règles et nous vous donnerons un rendez vous en fonction. Nous essayons de nous adapter le mieux à ces impératifs.

Si la secrétaire n’a pas de rendez vous immédiatement à disposition, elle verra avec les différents praticiens et reviendra vers vous dans les meilleurs délais. 

 

En cas de problème urgent, que faire ?

En cas de problème important ou urgent vous pouvez nous appeler pendant nos horaires d’ouverture. En dehors de ces horaires, nous vous recommandons de consulter aux urgences hospitalières ou, en cas d’extrême urgence, d’appeler le 15.  

 

Est-ce que je peux venir avec des enfants et est-ce que les enfants peuvent assister à la consultation ?

Il s’agit d’une consultation médicale.  Les sujets abordés à l’interrogatoire, la situation particulière « d’examen corporel » qui peut susciter des craintes pour la santé et le bien être de la personne examinée ou être vécue comme une agression, le recours à examen par voie endo-vaginale ne sont pas compatibles avec la présence d’un enfant, quelque soit l’âge. Par ailleurs, l’enfant n’est pas préparé à décoder l’imagerie échographique qui peut le renvoyer à un vécu qui n’a rien avoir avec le vécu des parents ou de l’échographiste.

 

Par ailleurs, l’enfant n’est pas préparé à décoder l’imagerie échographique qui peut le renvoyer à un vécu qui n’a rien avoir avec le vécu des parents ou de l’échographiste.

 

L’idéal est de venir sans enfant à votre consultation, même en salle d’attente. Si cela n’est pas possible, veillez à vous faire accompagner par une personne de confiance qui peut garder votre enfant en salle d’attente pendant votre examen. Expliquez à votre enfant, quelque soit son âge, que vous irez sans lui en consultation et rassurez-le.

En aucun cas, il ne faut venir avec un enfant suspect d'être porteur d'une maladie infectieuse contagieuse, ou refusé à la crèche ou à la maternelle pour fièvre.

Un texte avec plus d’explications est à votre disposition en cliquant ICI.

 

En salle d’attente

Le jour de la consultation, si vous êtes un peu en avance, mettez à profit le temps qui vous reste pour récapituler ce que vous avez à dire ou à demander.

Si nécessaire, allez aux toilettes car l'examen échographique se pratique la plupart du temps vessie vide.

Mais attention, il y a des exceptions:

Certains médecins préfèrent que vous ayez la vessie pleine en début d’examen (la secrétaire vous l’a donc indiqué lors de la prise de rendez vous). Dans ce cas il faut avoir très envie d’aller aux toilettes et ci ce n’est pas le cas à votre arrivée, nous vous conseillons de boire encore. Une fontaine avec de l’eau fraîche est à votre disposition dans les salles d’attente. 

Si vous venez pour une échographie gynécologique et vous êtes vierge ou s’il y a une autre raison pour laquelle vous ne souhaitez pas d’examen par voie vaginale. Dans ce cas également il faut avoir très envie d’aller aux toilettes et ci ce n’est pas le cas à votre arrivée, nous vous conseillons de boire encore.

Si vous avez prévu un examen particulier en rapport avec la vessie (prolapsus, incontinence, recherche de résidu d’urines après avoir été aux toilettes, recherche d’endométriose) il est préférable que la vessie soit modérément remplie. N’allez donc pas aux toilettes, mais ne vous forcez pas à boire.

 

Comment se passe l’entretien avec le médecin ?

La consultation échographique commence par un entretien, pendant lequel le médecin va vous écouter puis vous poser un certain nombre de questions concernant vos antécédents médicaux familiaux (comme un ou des cas de cancer, malformations..) et personnels, votre mode de vie et les éventuels problèmes qui vous amènent à consulter.

 

Quelles sont les questions concernant  vos antécédents?

Quelles sont la régularité de vos cycles et les caractéristiques de vos règles (abondantes, longues, douloureuses, précédées de troubles prémenstruels gênants...). Existe-t-il des saignements en dehors des règles? Quelle est votre méthode de contraception actuelle et celles que vous avez utilisées? Ont-elles été bien tolérées? Pourquoi en avez-vous éventuellement changé ? Si vous avez déjà subi des interventions chirurgicales gynécologiques, il est toujours utile d'en apporter les comptes rendus opératoires et anatomopathologiques.

Avez-vous eu des enfants et quels ont été les modalités des accouchements : on sait que les accouchements difficiles, laborieux (gros enfants, forceps, déchirure) peuvent jouer un rôle dans la survenue ultérieure de prolapsus, c'est-à-dire de descente d'organes, ou d'une incontinence urinaire à l'effort. Est ce que les enfants sont en bonne santé?

 

Pouvez-vous aborder des questions concernant la sexualité ?

Si vous souhaitez en parler, vous pouvez faire part à votre médecin d'éventuels problèmes sexuels : sécheresse vaginale, douleurs pendant les rapports, rapports à risque infectieux... Si vous ne souhaitez pas aborder ce domaine très privé et si les troubles sexuels n'interfèrent pas avec le motif de votre consultation, le médecin respectera votre réserve.

 

Peut-on tout dire à son médecin ?

Astreint au secret professionnel, le médecin doit faire preuve de discrétion et garder pour lui ses constatations et les confidences qui lui sont faites. Vous ne devez jamais le ressentir comme un juge, mais toujours comme un allié, quelle que soit votre vie privée. Il doit rester neutre et s'abstenir, en toutes circonstances, d'un jugement ou d’un discours moralisateur.

 

L’examen échographique est-il douloureux ?

Ne craignez pas l’échographie. En effet, l'examen échographique proprement dit n'est pas douloureux.

L’échographie pendant la grossesse nécessite de temps en temps de mobiliser le bébé. Ceci peut se faire de plusieurs manières: changer de position en se tournant sur le côté, vous lever et faire quelques pas, en exerçant une discrète pression ou en tapotant légèrement sur votre ventre. Si c’est désagréable pour vous, parlez en tout de suite à l’échographiste, qui lui, très concentré, ne se rend pas forcément compte de ce fait. Il y a toujours moyen de faire autrement et examiner votre bébé comme il faut.

L’échographie gynécologique est en générale également indolore. Si vous avez des circonstances particulières qui peuvent rendre l’examen plus difficile (sécheresse vaginale, infection récente, vaginisme..) parlez en au médecin avant. On prendra des précautions supplémentaires de lubrification et de technique d’examen. Il se peut également que des douleurs soient déjà le motif de votre consultation. Dans ce cas on effectuera l’examen le plus précautionneux possible, mais il peut raviver les douleurs. Pour certaines pathologies comme l’endométriose, l’évaluation d’un score douloureux fait partie intégrante de l’examen. Mais on échange à toute étape avec vous et n’insistera jamais si l’examen provoque des douleurs trop importantes.

 

Comment se passe l'échographie ?

L’examen se passe allongé sur une table d’examen.

Pour les échographies abdominales, il suffit de libérer le ventre. En fonction de vos habits et les habitudes de l’opérateur, on vous conseillera peut être d’enlever votre jupe ou pantalon et vos chaussures, mais vous garderez vos sous-vêtements. Le médecin applique du gel ou de l’huile sur le ventre qui servira de produit de contact entre la sonde d’échographie et votre peau. La sonde 3D peut émettre des vibrations sans danger pour vous ou votre futur enfant. L’examen est effectué bien sur avec la main qui tient la sonde, mais l’autre main de l’échographiste peut servir à mobiliser le fœtus.

Pour les échographies vaginales, on vous demandera d’enlever vos sous-vêtements. Habituellement vous restez allongée en repliant vos jambes et en les écartant légèrement. On vous couvre par un petit drap pour préserver votre pudeur. La sonde vaginale désinfectée est protégée par une protection de sonde stérile. Cette protection est le plus souvent en latex: si vous êtes allergique au latex prévenez la secrétaire et l’échographiste car des incidents ou des accidents peuvent se produire.

En cas d’ajout de lubrifiant qui viendra en contact avec votre vagin, celui ci est stérile. L’échographie par voie vaginale peut ressembler au toucher vaginal chez le gynécologue, car l’échographiste utilise ici également souvent la deuxième main sur le ventre pour mobiliser les structures. Cette possibilité de mobilisation est d’ailleurs un réel avantage de l’échographie sur d’autres examens comme l’IRM ou le scanner et aide souvent à faire le bon diagnostic. Il est également possible qu’on vous mette un coussin de kinésithérapie sous les fesses pour améliorer les conditions de l’examen.

 

Uniquement pour les examen échographiques lors desquels est injecté un produit de contraste (pour voir la cavité utérine ou pour vérifier la perméabilité des trompes) on vous allonge sur une table gynécologique, chaque pied dans une sorte d'étrier. Dans ce cas, l’examen échographique ressemble en partie à l’examen gynécologique habituel, cas on va utiliser un spéculum qui permet de visualiser le col de l’utérus. C’est un instrument en forme de bec de canard qui possède deux valves accolées. Il en existe plusieurs tailles adaptées à votre anatomie. Le spéculum est introduit délicatement dans le vagin en prenant bien soin d’écarter les petites et les grandes lèvres afin de ne pas vous faire mal. Introduit fermé, le spéculum va s’ouvrir grâce à une vis, refouler les parois vaginales et laisser ainsi apparaître le col utérin.  Le spéculum est en plastique à usage unique.

 

Grâce au spéculum, le praticien peut introduire dans le col un petit cathéter en plastique qui permettra d’injecter un produit sous contrôle échographique par voie vaginale.

 

 

Comment se termine l’échographie ?

Pendant que vous vous rhabillez, le médecin prépare son compte rendu et le courrier pour votre médecin ou sage femme, imprime vos images et prépare votre dossier informatique. Il va alors vous faire part de ses constatations et de son diagnostic. Si vous ne comprenez pas quelque chose ou si vous êtes inquiète, n'hésitez pas à poser des questions : il vous fournira toutes les explications nécessaires. L'entretien ne sera alors pas à sens unique mais fera l'objet d'un véritable dialogue. Vous devez quitter le cabinet pleinement informée et rassurée : c'est important, il s'agit de votre santé et, le cas échéant, celle de votre futur enfant.

Nous remercions le Dr Alain Tamborini de nous avoir permis d’adapter une de ses publications à la pratique d’échographie
et de publier ce texte modifié sur ce site.

Quelques informations qui pourront vous à aider à préparer votre consultation :